SMART LEARNING #3 – Pourquoi doit-on “apprendre” à parler une langue?

Pourquoi doit “apprendre” à parler une langue étrangère?

Chaque langue se singularise par son rythme, sa musicalité et ses fréquences dominantes. La capacité d’écoute et donc de compréhension de l’être humain varie selon sa langue maternelle. Les fréquences non ou mal perçues entravent la compréhension mais aussi l’expression orale de l’apprenant. Ainsi certains phonèmes ne sont pas perçus ou le sont mal. Les asiatiques ne font pas la différence entre “gue” et “ke”. La difficulté d’un Français à prononcer le “the” anglais et la “rota” espagnole tient également d’une mauvaise perception de ces sons.

Chaque être humain a la capacité de décrypter, d’entendre toutes les fréquences des langues jusqu’à l’âge de 10 ans. Passé cet âge, l’oreille ‘se durcit’ et l’être humain ne ‘capte correctement’ que les fréquences des langues qu’il parle et entend fréquemment.

Souvenez vous : le cerveau humain ne peut reproduire (parler!) que ce qu’il peut décrypter ! Donc il faut rééduquer votre oreille avec de la pratique et un interlocuteur natif ! 

De 11 à 50 ans, notre capacité à rendre notre oreille plus flexible à nouveau s’affaiblit.

Champs fréquentiels par langue
 
En comparant les fréquences vocales des différents langues on peut aisément comprendre que selon notre langue maternelle certaines langues nous seront plus faciles … ou pas :
  • français vs espagnol, on peut constater que ces deux langues possèdent des fréquences dominantes en commun DONC davantage de facilité de décrypter. Par exemple vous êtes à même de reproduire des mots 
  • français vs anglais, on peut constater que ces deux langues ne possèdent aucune fréquence dominante en commun. Ce qui explique en grande partie les difficultés d’apprentissage.
  • langues que l’on côtoie oralement : même si les fréquences sont différentes du français vous serez à même de mieux les décrypter 

Pourquoi et comment se former en Langues passé cet âge de 10 ans ?

Tenant compte de ces disparités dans la perception des fréquences, il faut activer tout ce qui est possible pour redonner à l’oreille la possibilité d’entendre correctement les fréquences de la langue apprise. Une formation linguistique passe donc par la rééducation de l’oreille  : grâce à l’immersion linguistique avec des formateurs natifs : en intensif ou a minima en continu

Le Smart Learning: technologie & méthodologie

Nos programmes de formation linguistique s’inscrivent dans une démarche Smart Learning qui utilise :
– d’une part, les nouvelles technologies d’apprentissage à distance, de connexion à des plateformes d’IA (Intelligence Artificielle)…
– d’autre part, des méthodologies fortement inspirées du concept Blended Learning

La méthodologie que nous appliquons à ALFMED : utiliser une pédagogie progressive et adaptée qui facilite:

  • l’apprentissage
  • favorise l’engagement
  • maintient la motivation
  • élimine la frustration
  • accompagne l’apprenant vers le plaisir de parler une langue/de connaitre une culture/de communiquer, pour faciliter son business ou améliorer sa vie personnelle. 

L’interaction et les activités ludiques constituent des éléments fondamentaux pour rendre un cours attractif aux apprenants. Leur proposer de surcroît de découvrir d’autres nationalités, d’autres cultures et les projeter dans un monde international ne fait qu’accroître leur motivation et leur envie de ‘parler’.

A ALFMED nous réfléchissons sans arrêt à proposer des programmes innovants et attractifs. Mais surtout qui permettent à nos apprenants de nourrir leur curiosité, de progresser et de comprendre que la pratique d’une langue étrangère peut leur permettre de communiquer et de voir plus loin !

C’est la raison pour laquelle nos programmes mettent toujours à l’honneur des concepts qui favorisent l’ouverture et l’immersion.

Nos objectifs : mettre en oeuvre une formation

    • qui soit adaptée aux besoins de l’apprenant : nous analysons le besoin du bénéficiaire en lien avec l’entreprise et/ou le financeur concerné(s), par un test QCM et un diagnostic des besoins afin de connaître le niveau linguistique et les besoins
    • l’apprenant connait toutes les informations importantes : pré-requis, objectifs, durée, modalités et délais d’accès, tarifs, contacts, méthodes mobilisées et modalités d’évaluation, accessibilité aux personnes handicapées
    • les résultats et les taux d’obtention des certifications préparées sont diffusés
    • nous mettons à disposition des moyens humains et techniques adaptés et un environnement approprié (conditions, locaux, équipements…)
    • nous nous mobilisons pour coordonner les différents intervenants internes et/ou externes (pédagogiques, administratifs, logistiques, commerciaux…)